La Kinésie

La kinésie fut identifiée par François Baucher comme une partie importante de « …l’étude du mécanisme du cavalier/ière » dans son livre  « Méthode d’équitation basée sur de nouveaux principes » Édition 1864, et décrit les motifs de son utilité comme suit :

«… la kinésie, science du mouvement, apprend au cavalier à exercer séparément, simultanément, uniformément, contradictoirement, toutes les parties de son mécanisme, afin de détruire l’influence instinctive des congénères (parties de notre corps adjacent à la partie utilisée), et donner aux muscles une action libre, indépendante, afin de régler le jeu de ses divers leviers, de coordonner ses effets de force, pour demeurer en rapport constant d’équilibre avec son cheval ».

Cette pratique équestre fait évoluer notre capacité à demeurer en selle seulement en équilibre sur notre siège, et maintenir notre monture en parfait équilibre dans ses actions et ses différentes allures.